POST

4 choses à savoir pour accoucher naturellement !

Salut, et belle journée ! J'espère que tu te sens bien là où tu es... Sinon, j'espère que tu trouveras les clefs pour améliorer ta situations...Car il y en a toujours!! Mais laisse-moi te dire une chose : Une es capable de tant de choses !!! Si si, je suis une femme et me rends compte à quel point de me dépasse tous les jours... Mais je ne suis pas seule pour le faire : Je compte souvent sur Dieu pour qu'il renouvèle mes forces !




" La ligne de départ"

Aujourd'hui je souhaiterais te parler de l'accouchement. Si tu lis ceci, c'est que probablement tu es enceinte et que donc tu vas accoucher... Logique kad... ;-)!

Tu te demandes peut-être aussi , comment tu vas faire, ce que tu vas choisir (péri ou pas)... Mais au fond de toi tu as peur de souffrir et d'avoir mal et de ne pas être capable...


Et je te comprends, cependant, pour avoir accompagner des tas de futures mamans-futurs couples je peux te dire que ce qui compte avant TOUT, c'est ton état d'esprit ! En effet, si tu te dis: "je n'y arriverai pas, mais je vais quand même essayé d'accoucher sans péri"... n'essaie pas! Car tu perdras beaucoup d'énergie et tu risques d'avoir très mal. D'ailleurs, si tu écoutes bien les "histoires glauques" de femmes ayant accouchés sans péri... ce sont souvent celles qui en voulaient une à la base, mais qui ne l'ont pas eu pour X ou Y raisons... Non? Si tu ne me crois pas, écoute ce qui se dit autour de toi et pose la simple question : "voulais-tu à la base une péri ou pas"...? La réponse en dira long !


Pour expliquer ce phénomène à mes clientes, je prends souvent l'exemple d'un bus :

Lorsqu'on doit prendre le bus et qu'il est en avance, et que l'on doit courir pour ne pas le râter... On est super essoufflée et fatiguée car nous avons fait un effort "non prévu". Par contre lorsque l'on fait notre footing de 5 km ou un sprint pour une course de 100m... On est beaucoup moins fatigué, alors que l'éffort était plus intense que pour le bus. Pourquoi? Tout simplement parce que pour le bus nous n'étions pas prête à courir, tandis que pour le footing ou le sprint, nous nous sommes préparées moralement et psychologiquement.

Pour accoucher sans péri, ben c'est pareil... Il s'agit d'une préparation mentale et physique digne d'une marathonienne ... Bonne nouvelle, non;-) ?




4 choses à savoir



1. Ton bassin

Bien que ton bassin soit un os, et donc dur... Il s'assoupli et devient mobile grâce à une hormone secrétée pendant la grossesse : la Relaxine. Super non? Ce qui signifie que tu peux le bouger dans tous les sens et ainsi agrandir l'espace du passage pour bébé... WOUAAAWWW! Je trouve cela MIRACULEUX! Pas toi?




Bassin en résine

2. La gravité

Ce concept complètement flou des cours de physiques (enfin pour moi), n'aura JAMAIS autant de puissance pour toi que le jour de ton accouchement ! Il faut donc l'utiliser...


En effet, cette attraction vers la terre, va te permettre d'accompagner ton bébé jusqu'à la sortie et la terre va littéralement attirer ton bébé. Pour cela il faut donc rester en positions verticales ou similaire le plus longtemps possible... Tu vois où je veux en venir? Accoucher est donc quelque chose d'actif, et non de passif.


En plus de la terre 2 autres forces entrent en jeu :


a. Les contractions qui viennent entourer ton utérus et le contracter afin de pousser l'enfant vers la sortie.


b. La tête de bébé (parfois les fesses) qui est dure va, grâce aux contractions, appuyer sur le col de l'utérus. Ce qui va le forcer à se raccourcir et à s'ouvrir. Nous parlerons alors "d'effacement" et de "dilatation".


Le cercle orange est avec le point blanc en son centre représente le col. Le but est que le point blanc s'agrandisse jusque 10cm (ouverture complète du col). Formation N'féraïdo Septembre 2016

3. La verticalité

Sans trop de surprise, je suppose que tu te doutes que pour un accouchement naturel, il faudra essayé de rester le plus longtemps sur tes "pieds" ou du moins favoriser la verticalité en :


a. marchant

b. te suspendant

c. faisant du 4 pattes

d. montant et descendant les escaliers

e. faisant du ballon


Les possibilités sont énormes


Toutes ces petites choses, vont te permettre d'accompagner bébé en toute conscience. Car tu verras qu'en écoutant ce que ton corps te dit tu utiliseras des postions dites "physiologiques", naturelles pour un accouchement. Avec la péri, tu auras moins cette sensation et cet impact.




4. Mais enfin kad, tu es folle ...



... Attends, attends ! J'arrive à mon quatrième point :-) !


Bien-sûr que tu DOIS te reposer, c'est pour cela que même couchée, tu peux le faire de manière efficace. Il est évident, qu'un travail long à rester sur ses pieds ou à la verticale, est juste impossible... Te coucher tu pourras ! Mais avec logique et réflexion. Il faudra que :


a. ton sacrum RESTE libre de mouvements (car le sacrum = porte de sortie. Si tu reste couché dessus...) => te mettre sur le côté ou avec un coussin sous les reins.



b. comme sur la photo ci-dessus, tes hanches soient bien écartée.

c. l'inclinaison de ton corps soit (si possible) à au moins 45°


De plus, il faut que tu sois SOUTENUE et encouragée par la personne qui t'accompagnera! Car SEULE, c'est faisable mais difficile car si l'équipe de sages-femmes est occupée, elle n'aura pas beaucoup le temps de venir près de toi.



"Ligne d'arrivée "



J'espère que cette article a pu t'être utile. Si tu souhaites aller plus loin dans ta réfléxion, tu peux aller voir l'autre article traitant du sujet. Il est plus complet dans le sens où il va parfaitement accompagner cet article.


Tu peux aussi télécharger "la fiche pratique" gratuite sur le sujet. Il s'agit d'une fiche simple récapitulative.