POST

Bonne fête maman!


Photo prise au Burkina à Piela : 02/2016



Dans cette rubrique (réflexions et méditations), je souhaiterais partager avec toi quelques pensées-lectures qui me font du bien ou qui me parlent et m'inspirent ou me font penser à toi...qui me suis, qui me lis afin de t'accompagner sur ton parcours de femme.


Pour cette série, j'ai décidé de m'inspirer du livre : "Mes quelques pas sur cette terre" de Soula Isch. C'est le livre d'une femme extraordinaire, qui m'inspire jour après jour (il y a comme ça dans nos vies des personnes qui nous marquent plus que d'autres...et Soula en fait partie), veuve qui a su faire confiance à Dieu lors du tsunami de sa vie : "voir son mari s'effondrer sous ses yeux... Pour ne plus jamais revenir"!

Quel choc, quel boulversement... Comment se relever après un tel désastre, une telle brutalité... et surout que faire ? Pourtant, elle a trouver les ressources, la force de se relever grâce à son entourage, ses ami(e)s, ses enfants... Mais surtout grâce à Dieu, car elle a appris tout au long de sa vie à mettre sa foi en Lui, et en Lui SEUL.


Comme mentionné, je ne sais pas du tout combien il y aura de méditations sur ce livre... Car je le lis au fur et à mesure.


Aujourd'hui, cependant, le thème est tout trouvé : La fête des mères ! N'étant toujours pas maman, ce texte me pousse cependant à réfléchir sur : "quel genre de maman je voudrai être"...

Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, faisons un peu d'histoire :-)!




L'histoire de cette fête

Cette fête remonte, parait-il, à l'époque des grecs de l'antiquité, qui célébraient lors du festival "du printemps" , Réa, la femme de Chronos, la mère de tous les dieux et déesses grecs.


Les Romains ont continués cette tradition, puis les Anglais l'ont continués au Moyen-Âge et c'est l'empereur Napoléon qui instaura officiellement : "La fête des mères".


Nous voyons donc qu'initialement cette fête a une vraie valeur... Malheureusement, attiré par l'apa du gain... elle a été transformée en fête commerciale !




Pourtant




Bien que ce soit commercial, et que cette fête soit historique... Le fait de "fêter nos mères" et donc de les honorer est bel et bien un commandement . En effet, nous pouvons lire dans la Bible, au livre d'Exode chapitre 20 verset 12, ceci : "Honore ton père ta mère afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Eternel, ton Dieu te donne" ! Wouaw!! Puissant n'est-ce pas... Le "afin que tes jours se prolongent" !


Petite, j'ai souvent entendu parler de la première partie du verset... Mais je dois avouer que la conjonction de subordination "afin que" me donne une nouvelle perspective ! Mais en gros qu'est ce que cela veut dire ?


Pour nous enfants, cela signifie que Dieu:

1. Donne de l'importance à notre relation avec nos parents

2. Qu'il nous encourage vivement à les respecter (honorer)

3. Mais surtout qu'il y a une promesse : "afin que ... tes jours se prolongent...". Je pense qu'il s'agit là du SEUL commandement qui contient une promesse aussi explicite. Moi personnellement, en lisant ce texte cela m'a frappé comme jamais auparavant... "Afin, que mes jours se prolongent..." met l'accent sur "comment avoir une longue vie" ! J'ai une recette toute trouvée non? Plus besoin de crème magique, de produits révolutionnaires... Non, juste besoin d'observer ce précieux commandement !


Cela s'appliquait au peuple d'Israël (ancien testament), pourtant bien que nous soyons "sous la grâce" (La mort de Christ sur la croix pour mon pécher et l'acceptation de ce cadeau = le nouveau testament), ce commandement doit encore nous pousser à le suivre...


Je regarde autour de moi avec désolation et je vois des ruptures familiales - des disputes - des querelles.. Je me souviens en maison de repos le nombre de personnes âgées seules, SANS visite et ce jusqu'au jour de leurs mort ... ! Certes, il y a toujours de bonnes raisons pour en vouloir à ses parents... Seulement, Dieu nous demande d'aller de l'avant.


Oh, je sais ce qu'est une relation conflictuelle avec ses parents... Mais par la grâce de Dieu, le pardon et la maturité... Les choses sont passées du noir au blanc!


En fait, "honorer" n'est pas qu'une histoire de journée, mais de comportement au quotidien !




Mais Kad, comment faire ?




Je ne sais pas quelle est ta situation, mais il est possible :


1. de ne plus discréditer ses parents auprès de notre entourage (faire sa langue de vipère par exemple... en tant que femmes nous sommes assez douées à ce jeu-là. Maintenant être honnête sur la relation n'est pas pareil...)

2. d'aller leur rendre visite plus régulièrement en maison de repos ou chez eux... Ils ne sont pas éternels... Et avoir des regets alors que les choses auraient pus être changées... Ne sert à rien !

3. pardonner (Les parents font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont, ce qu'ils connaissent, et leur histoire!)

4. faire plaisir en les soulageants de quelques tâches ou corvées (nos parents vieillissent et même si ils ne demandent rien... parfois... Ils ont besoin d'aide malgré tout).


Les solutions, sont nombreuses et en cette journée de "fête des mères", je t'invite à imaginer quelle nouvelle relation tu pourrais créer/construire... Afin de l'améliorer et "de prolonger tes jours"!


De plus si tu as peur de te faire "jeter" par ta mère car la situation est trop délicate, si ta démarche est bonne et sincère Dieu "regarde au coeur" et il sera fidèle et bon, pour te consoler. En d'autres termes tu n'es jamais seule dans la vie... C'est agréable de savoir cela hein ?




Quelle mère souhaites-tu être/ es-tu ?



Une mère marque d'une façon ou d'une autre la vie de ses enfants. être mère est bien plus que mettre au monde son petit, car une fois né, elle va devoir en prendre soin et l'armer pour la vie...


Dieu encore une fois nous donne un exemple "comportemental" à avoir avec nos enfants (futurs enfants). Comme quoi, la bible reste toujours d'actualité... et est pleine de conseils.. Nous voyons donc :


1. Qu'une mère allaite (nourrit : sein ou biberon... ne nous formalisons pas)

2. Qu'elle porte

3. Qu'elle console


Et bien-sûr elle fait bien plus...


J'imagine que ta vie en tant que mère est faite de joie mais aussi de peine... Oui, c'est le lot qui vient avec la maternité.

Pourtant je souhaiterais te poser cette question : quelle mère souhaites-tu être, ou devenir?


Nous avons l'exemple de plusieurs mères dans la bible, je vais t'énnoncer certaines caractéristiques et ce sera à toi, en toute âme et conscience de faire le point et le bilan...


Es-tu :

a. Manipulatrice comme Rebecca (le droit d'aînesse)? Qui a voulu prendre en main la vie des ses fils sans vouloir laisser Dieu diriger...

b. Une femme de foi comme Jacobed (l'histoire de Moïse) ? Qui a décidé, avec son époux, de faire confiance à Dieu en mettant leur enfant dans un Moïse au gré des courants du Nil.