POST

3 points pour le lancement d'un allaitement physiologique !

allaitement maternel tout simplement.


L'allaitement se prépare bien avant la naissance. Les grandes lignes se dessinent déjà lors de la grossesse. En effet, le créateur de toutes choses a même pensé aux petits détails et pourtant tellement importants.


N'oublie pas, que tu es faite et programmée pour allaiter, et que donc, il est rare (beaucoup plus rare que ce qu'on veut nous faire croire) qu'une femme ne sache ni allaiter, ni produire suffisamment de lait pour son enfant. En général, elle en produit même plus que nécessaire.



Encore une fois, je ne suis pas en train de dire que l'allaitement est quelque chose de facile, non ! Pour avoir accompagner pas mal de parents, de couples sur ce terrain... je peux te dire qu'il s'agit de quelque chose d'assez complexe, mais pas insurmontable une fois que l'on a les bonnes clefs en main ! Et peut même devenir passionnant.


Voyons donc les 3 points pour du mécanisme de l'allaitement physiologique (j'insiste bien sur ce terme : physiologique! Car il me semble plus cohérent de bien assoire les bases dites "normales" avant de vouloir aller vers le pathologique).



L'allaitement Africain... Burkina Faso (Piela 02/2016)




1. Pendant la grossesse



Il n'est pas rare que des mamans que je suis me demandent : "est-ce normal que je perde du lait"? Je souris et je réponds par l'affirmative. En effet, durant la grossesse, la plan de base se met en place. C'est à dire que tu remarqueras que :

1. ta poitrine augmente légèrement ou beaucoup de volume

2. l'aréole devient plus foncée

3. autour du mamelons tu trouveras des petites boursoufflures (cellules de montgomery)

4. ton réseau sanguin sera plus prononcé et tes veines au niveau de la poitrine seront beaucoup plus visibles...

5. l'écoulement de lait est possible...


Tout ces signes sont en fait les précurseurs de l'allaitement et serviront de repères olfactifs et visuels pour ton bébé en devenir.


Là déjà, ton allaitement se prépare et tu vois, tu n'as besoin de rien faire pour que cela arrive. Cela vient naturellement, tout comme le reste. Attention, ne te stresse pas si tous les signes ne sont pas présents... Chacun est différent, mais la nature est la même et répond aux même lois depuis toujours ;-)! Bonne nouvelle non?




2. Pendant l'accouchement




L'accouchement fait également parti du mécanisme de lactation, en effet c'est grâce à l'expulsion du placenta que la première cascade hormonale peut se mettre en marche.


Pour faire court :


1. une fois le placent expulsé (spontannément c'est encore mieux)

2. il va y avoir une chute brutale de la progestérone. Hormone qui permettait le maintien de ta grossesse.

3. Ce qui va permettre à la prolactine d'agir au niveau de la lactation notamment. en effet, on a tendance à résumer les effets de cette dernière qu'à son rôle dans la l'allaitement, mais elle a des implications beaucoup plus larges.

4. Ceci favorisera la mise en musique de la réaction chimique (hypophyse, ocytocine, prolactine, stimulation de bébé lors de la tétée).


En lisant cela, il n'est pas difficile de comprendre qu'un bon accouchement, aura un impact sur le processus physiologique de l'allaitement.


J'ai envie ici de préciser quelque chose :


Puisque la prolactine peut agir une fois que le placenta a été expulser (naturellement), il est aisé de comprendre alors ce fameux délais de différence pour une congestion mammaire entre une maman accouchée voie basse et une qui a vécu une césarienne. On parle en général d'un "retard" de 24h par rapport à l'accouchée. Il conviendra de parler de congestion à partir des 48h de vie ou de 72h en fonction du type d'accouchement. Mais bien évidemment, il existe des exceptions...


Ce qui me fait passer au troisième point impactant la physiologie de l'allaitement




3. Bébé




Lui sera l'élément déterminant!

C'est ainsi, qu'il sera primordial de le mettre au sein très rapidement après la naissance. Autour des mamelons se trouve des récepteurs responsables d'envoyer l'information au cerveau comme quoi il "faut produire du lait" et mettre en marche toute la deuxième cascade hormonale. Brièvement:

1. bébé tète (position correcte de la bouche autour du mamelon).

2. stimulation des récepteurs entourant le mamelon

3. envoi de l'information au niveau du cerveau (l'hypophyse)

4. gestion de l'info pour mettre en marche la "prolactine" qui produira le lait et "l'ocytocine" qui permettra la contraction des canaux galactifères

5. acheminement du lait dans les conduits

6. présence de lait dans la bouche de bébé

Ici nous voyons, que même si tout se fait quasiment automatiquement... Pendant la grossesse et à l'accouchement... Le point crucial pour entretenir tout le mécanisme sera ton enfant.

Plus il tètera, plus il produira (en suffisance). Bien qu'au début ce ne soit que du colostrum : liquide sucré, collant translucide, jaunâtre, faible quantité; le mettre au sein lui donne de l'entrainement pour le jour où tu auras ta congestion à H 48 ou 72.

Voili voilou, je te laisse ici, en espérant que cet article a pu t'être utile et intéressant. N'hésite surtout pas à entrer en contact avec moi...

L'allaitement tout en travaillant (Piela 02/2016)